Votre panier est vide  Votre compte

Campagne publicitaire "la fondation pour l'enfance", interdiction de la fessée

La campagne publicitaire de "la fondation pour l'enfance" commence aujourd'hui.

Qu'en penser ? Dur d'avoir un avis tranché sur la question tellement la réponse semble évidente ! Et puis quel type d'individu oserait se prononcer en faveur des violences faites à un enfant ?!
Les derniers patriarches qui résistent tels de valeureux Gaulois à notre monde civilisé doivent se trouver bien désarmés face à cette vague publicitaire.

Adieu la petite gifle sur de jolies petites joues roses pour une soupe malencontreusement renversée sur la table. Dorénavant, l'enfant devra faire preuve d'habilité pour comprendre d'un simple regard qu'il doit filer dans sa chambre sans embrasser sa maman.

Aussi loin que peuvent me faire remonter mes 27 bougies, j'ai souvenir de deux fâcheuses expériences qui m'ont permis de découvrir le beau souvenir rougeâtre que laisse une paluche, à l'époque 4 fois la taille de la mienne.
Quelques mauvaises notes répétitives ont forcé mon tendre père à me déculotter. Aujourd'hui, je ne pense pas être traumatisé et aux dernières nouvelles je ne me cache pas dernière un poteau dès que quelqu'un lève le bras.
Mon professeur de mathématique en primaire, agacé par les tirements intempestifs que j'exerçais sur les couettes de ma voisine, crut bon de me gifler entre deux divisions en espérant que le résultat me rentrerait définitivement dans le crâne.
Je vous rassure, je ne suis pas célibataire et sans ma CASIO je suis toujours bien incapable de faire une division. A croire que le résultat escompté a dérivé (maths quand tu nous tiens...).

Définitivement non, la fessée, utilisée à bon escient n'a pas d'impact négatif sur l'éducation d'un enfant, alors peut-être ce spot publicitaire a-t-il pour simple but, louable, de passer un message d'Amour.
A écouter Dominique Versini, il faudrait « une loi contre les châtiments corporels [...]. On peut s'imposer sans frapper." Quelle évidence, nous n'y avions pas pensé ! Il va être très simple de donner un sens à l'éduction de nos enfants. Plus de correction pour un enfant qui touche à la drogue, nous l'emmènerons sagement à la salle de shoot d'à côté.
Mais suis-je bête, l'éducation de ma future progéniture, je laisse nos hommes politiques s'en charger car ils semblent de très bons donneurs de leçons.

La vidéo de la publicité :



Politique claque interdiction fondation enfance fessée

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

steph-patriote
  • 1. steph-patriote (site web) | 13/03/2014
Bonjour. Peut-être ne trouvez-vous pas cet article à votre goût et c'est votre droit. Cependant, permettez-moi de vous reprendre, dés le début du billet il est très clairement stipulé que nous sommes contre les violences faîtes aux enfants. L'ambiguïté que vous évoquez n'en est pas une car à notre sens il faut distinguer une violence récurrente et/ou forte d'une fessée qui se veut éducatrice. Après, son aspect éducatif peut être discuté, mais elle a sans nul doute moins de répercussion à long terme.
Isotope
Bizard ton post, en fait tu fais un post contre la violence faite aux enfant, mais dedans tu explique que t plutôt pour, bien qu'en fait la gifle du prof de math t pas aidé.. c'est pas clair? t'as un avis ou t'en a pas? parce que si t'en a pas... alors?

Ajouter un commentaire